5 façons d’être de meilleurs féministes en 2020

Nous vivons une époque formidable pour le féminisme! Depuis le 19e siècle, les féministes luttent sans relâche pour l’avancement des droits des femmes, tant dans les sphères politique, économique que sociale.

Le mouvement féministe est de plus en plus lié à l’intersectionnalité, à l’inclusivité et à l’ouverture aux différentes luttes des femmes partout dans le monde. Le mouvement féministe ne saurait connaître de succès sans inclusivité. Voici 5 façons d’être de meilleurs féministes et de devenir plus inclusifs dans notre vie quotidienne en 2020 : 

Se renseigner sur l’importance de l’intersectionnalité

intersection and overlap of multiple highways

Pour un féminisme plus inclusif, il est essentiel de prendre en compte l’intersectionnalité, soit le cumul des différents facteurs sociaux et de genre qui constitue de complexes systèmes d’oppression et de discrimination. Le féminisme doit inclure tout le monde, et d’autant plus les personnes racisées, et les membres de la communauté LGTBQ+ et d’autres identités minoritaires. 

Choisir judicieusement ses mots  

black woman looking up

Pour devenir des féministes plus inclusifs, nous devons aussi porter une attention accrue aux termes que nous employons, car les mots ont beaucoup d’importance. Il faut éviter d’utiliser des termes qui renforcent la binarité de genre et communiquer d’une manière qui confère pouvoir, autonomie et liberté de choix à la personne. C’est essentiel, car les mots sont loin d’être anodins. Ils transmettent des perceptions qui, à leur tour, influent sur la façon dont les gens sont perçus. 

Reconnaître sa situation privilégiée en partageant le pouvoir

two women hugging

Il ne suffit pas d’admettre être dans une position privilégiée. Il faut aussi passer à l’action! Nous pouvons profiter de notre position privilégiée pour attirer l’attention sur des enjeux susceptibles d’avoir des effets néfastes sur les personnes qui ne jouissent pas des mêmes privilèges. Il y a lieu d’user de notre pouvoir pour céder l’avant-scène aux personnes marginalisées. 

Sortir de sa zone de confort 

two women talking

Inutile de se reposer sur ses lauriers! Ne cessons jamais d’apprendre, de lire, de partager et d’évoluer. Savoir, c’est pouvoir! Servons-nous-en pour nous tourner vers l’intérieur et poser un regard critique sur notre propre évolution et sur le monde qui nous entoure. Surtout, écoutons les groupes moins privilégiés quand ils partagent leur savoir, même si cela peut être déstabilisant. Le progrès n’émane surtout pas des gens qui restent dans leur zone de confort. Il est grand temps de nous mettre à l’écoute et d’apprendre des personnes dont les perspectives sont différentes des nôtres, même si c’est inconfortable! 

Se responsabiliser soi-même avant tout 

man standing in a chalk circle

Pour créer une culture de responsabilisation, nous devons prêcher par l’exemple et adopter les comportements que nous souhaitons voir s’imprégner dans nos relations au travail et dans toutes les sphères de nos vies. Nous devons assumer la responsabilité de nos paroles et de nos actes, ainsi que des répercussions qu’ils ont dans le monde. Et faire en sorte que les autres assument aussi la responsabilité de leurs actes. Ainsi, la responsabilité féministe passera du stade d’aspiration politique à celui de pratique courante. 

Avons-nous oublié quelque chose? Indiquez-nous comment vous serez de meilleurs féministes en 2020 sur Twitter en utilisant @CanWaCH #CanadaEnTête.