5 raisons pour lesquelles les Canadiennes et les Canadiens devraient (encore) se préoccuper de l’égalité des sexes

Blogue sur l’égalité des genres

La semaine du 22 au 28 septembre 2019 marque la deuxième Semaine de l’égalité des sexes au Canada. Il s’agit d’une importante occasion pour les individus d’un océan à l’autre de célébrer le progrès que nous avons accompli envers l’égalité des sexes au Canada tout en réfléchissant à ce qu’il reste à faire pour s’assurer que tout le monde – quel que soit son sexe – puisse réaliser son plein potentiel. 

Dans la dernière année, le Canada a fait d’importants progrès envers l’égalité des sexes, notamment en augmentant son investissement dans les entreprises dirigées par des femmes*, en créant une loi pour éliminer les obstacles auxquels les femmes font face dans la société; et en s’engageant à faire un investissement durable et à long terme en santé pour combler d’importantes lacunes auxquelles sont confrontées les femmes et les filles du monde entier. 

Même si ce sont toutes d’importantes étapes, nous pouvons faire mieux! Plus important encore, il est impératif que nous nous tenions les uns les autres ainsi que le gouvernement et les organisations (privées, à but non lucratif et publiques) pour responsables afin de continuer à faire pression pour le changement afin que l’égalité des sexes demeure une priorité pour tous et toutes.

Voici 5 raisons pour lesquelles les Canadiens et les Canadiennes devraient (encore) se préoccuper de l’égalité des sexes : 

Disparité salariale entre les sexes

Malgré la Loi sur l’équité salariale de 1987, la disparité salariale existe toujours aujourd’hui au Canada. Selon Statistique Canada, les femmes travailleuses ont gagné en moyenne 84 cents pour chaque dollar gagné par les hommes en 2019. Cet écart salarial diminue la capacité de gains des femmes et leur indépendance financière et maintient plus de femmes dans le cycle de la pauvreté. Nous pouvons changer cela! Les femmes sont des moteurs clés du changement au sein de leur communauté et lorsqu’elles ont du succès, l’économie en profite! La clé pour combler l’écart salarial entre les sexes est d’obtenir un engagement de la part des cadres. Vous pouvez y arriver en tenant notre milieu de travail pour responsable et en le poussant à créer des politiques et des procédures qui aident à faire progresser les femmes et le travail vers l’équité salariale. 

Disparité en matière de sécurité 

Au Canada, les femmes sont touchées de façon disproportionnée par la violence sexospécifique, notamment par la violence domestique, l’agression sexuelle, le harcèlement et le trafic du sexe. Ce qui est encore plus effrayant est que cette violence est souvent perpétrée par une personne qu’elles connaissent, et cette statistique s’aggrave lorsqu’on se tourne vers les identités marginalisées. Par exemple, les statistiques démontrent que les femmes et les filles autochtones sont 12 fois plus susceptibles d’être victimes de violence que les femmes non autochtones. Vous pouvez contribuer à mettre un terme à cette réalité en croyant les survivantes et en soutenant vos services d’aide aux victimes de violence domestiques et vos programmes de prévention de la violence. 

Disparité en matière de santé 

Bien qu’universel de nom, le système de santé canadien ne fonctionne pas de la même manière pour tout le monde – voilà la disparité en matière de santé. Ça veut dire que les femmes sont sous-représentées dans la recherche, qu’elles font face à des partis pris sexistes dans le système de santé et qu’elles ont un accès limité ou restreint aux soins génésiques essentiels selon l’endroit où elles vivent au Canada. Vous pouvez aider en faisant pression en faveur d’une législation continuelle qui s’assure que les soins de santé sont adaptés au sexe et qui défend la santé et les droits sexuels et génésiques fondamentaux des femmes.

Disparité dans les postes de leadership 

Les femmes représentent un peu plus de la moitié de la population canadienne, mais seulement 19,5 % des membres des conseils d’administration des 500 principales entreprises canadiennes et seulement 8,5 % des postes les mieux payés des 100 plus grandes entreprises du Canada. Lorsque les femmes sont sous-représentées dans des postes de leadership, nous n’avons pas accès à leurs idées, leurs talents et leur expertise. Si vous êtes dans une position de pouvoir, utilisez votre privilège pour soulever les femmes autour de vous et jetez un coup d’œil à cette ressource si vous souhaitez savoir comment commencer! 

Disparité entre les sexes 

L’égalité des sexes n’existe pas dans le vide; elle existe au sein d’un vaste système d’oppression. Cela ne touche pas seulement les femmes en raison de leur sexe. Cela correspond également à d’autres systèmes de désavantage qui touchent de façon disproportionnée les identités minoritaires. Ces systèmes d’oppression se recoupent et leurs effets sont multipliés. Voilà pourquoi il n’est pas suffisant de simplement penser à l’égalité des sexes comme un enjeu féminin. C’est beaucoup plus compliqué et ça implique une série d’autres facteurs qui se chevauchent. Pour faire de réels progrès en vue de changer l’inégalité entre les sexes, il est important/aidant de sortir du cadre et de se pencher sur la façon dont le sexe recoupe d’autres enjeux. C’est grâce à cette compréhension que nous pouvons réellement commencer à résoudre des problèmes systémiques et non d’en remplacer un par un autre.

Ce ne sont que 5 exemples de la façon dont l’inégalité entre les sexes est présente au Canada aujourd’hui. Bien qu’il nous reste encore beaucoup de chemin à faire, le premier pas important est de reconnaître que quelque chose doit changer! Il y a plusieurs petites choses à faire dans votre quotidien pour faire en sorte que ce monde soit un peu mieux pour tout le monde. Croyez et soutenez les survivantes de violence domestique, donnez de l’argent ou du temps à une cause importante ou utilisez votre privilège pour appuyer les femmes dans votre milieu de travail, car en fin de compte, l’inégalité entre les sexes n’est pas qu’un simple « enjeu féminin », c’est un enjeu qui concerne tout le monde et en y mettant fin, tout le monde en profite! 

* L’utilisation du mot femme inclut tous les individus qui s’identifient comme femme, y compris, mais sans s’y limiter, les personnes fluides, queer, neutres, non binaires et trans.