Des Canadiennes et Canadiens honorés pour leur contribution à l’avancement de la santé mondiale et de l’égalité des genres

OTTAWA, 30 avril 2020 – Neuf personnes remarquables et engagées seront honorées cette année pour leur contribution importante à l’avancement de la santé et des droits des femmes et des enfants dans le monde. 

La troisième édition annuelle des Prix du CanSFE pour l’excellence en santé mondiale et égalité des genres récompense les contributions importantes de Canadiennes et Canadiens dans sept catégories : leadership, égalité des genres, mesure de l’impact, étoile montante, communications, secteur privé et partenariat. Cette année, le CanSFE récompense pour la première fois l’excellence en communications, ainsi que celle du secteur privé pour son rôle unique dans le domaine de la santé mondiale.

« Alors que le monde s’unit pour lutter contre la pandémie de COVID-19 afin de protéger notre santé collective, le moment est particulièrement propice pour honorer certains des meilleurs et plus méritoires talents parmi les individus et organisations qui travaillent dans le secteur de la santé mondiale », dit Helen Scott, chef de la direction du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE). « Plusieurs des lauréates et lauréats de cette année ont mis leur carrière au service des communautés et des populations à travers le monde et incarnent l’engagement du Canada à faire progresser la santé, le bien-être, les droits et l’égalité des femmes et des enfants partout dans le monde. »

Les prix seront décernés lors d’une réception à Ottawa en novembre 2020 dans le cadre de l’événement Impact sur la santé mondiale : Expo + Échanges qui devait avoir lieu en avril et a été reporté en raison de la pandémie de COVID-19.

Les lauréates et lauréats suivants ont été sélectionnés parmi l’ensemble des candidatures reçues de partout au Canada : 

Leadership : Ce prix est attribué à une Canadienne ou un Canadien qui a accompli des réalisations exceptionnelles en santé des femmes et des enfants.

Diane Jacovella est récompensée pour son leadership dans le cadre d’initiatives déterminantes pour l’avancement de la santé et du bien-être des femmes et des enfants, y compris l’Initiative de Muskoka du G8 de 2010 pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, tout au long de sa carrière de cadre supérieure au gouvernement du Canada.

Étoile montante : Ce prix est attribué à de jeunes acteurs de changement qui font une différence dans le secteur de la santé des femmes et des enfants à l’échelle locale, nationale ou internationale.  

Ishita Aggarwal est récompensée pour son leadership en tant qu’étudiante en première année de médecine et fondatrice de Mom’s the Word, un organisme communautaire en santé sexuelle et maternelle qui offre des cours prénataux à des femmes enceintes sans abri et à faible revenu, et fait connaître aux victimes d’agression sexuelle et de viol les ressources communautaires à leur disposition. À ce jour, Mom’s the Word a fourni de l’aide à des milliers de filles et femmes marginalisées.

Communications :  Ce prix est attribué à une professionnelle ou un professionnel des communications, de l’engagement du public ou du marketing qui a notamment créé, dirigé ou réalisé des stratégies et approches persuasives et novatrices afin de diffuser efficacement l’impact du leadership et de l’excellence du Canada en santé mondiale et égalité des genres.

Justin McAuley est récompensé pour son travail s’étalant sur de nombreuses années à la tête de campagnes de communication et d’engagement du public. Il s’est récemment joint à ONE Campaign en plein cœur d’une campagne active du Fonds mondial, mettant ses 12 années d’expérience en développement international, en recherche en santé et dans le secteur public à contribution. Il est actuellement en service actif temporaire dans les Forces armées canadiennes qui participent à la réponse à la COVID-19 et se préparent pour d’autres opérations au Canada. 

Égalité des genres : Ce prix est attribué à une personne qui a fait preuve d’un leadership et d’une influence majeurs au titre de la mesure de l’impact d’enjeux liés à la santé mondiale et aux droits touchant les femmes, enfants et adolescents. 

Monica Malta, Ph. D., du Centre de toxicomanie et de santé mentale et de l’Université de Toronto, est récompensée pour son importante contribution au renforcement de l’égalité des genres. Elle travaille auprès de groupes internationaux d’importance, y compris des organisations des Nations Unies et des groupes dirigés par des femmes comme « 500 Women Scientists » et « Femmes en santé mondiale », pour promouvoir l’égalité des genres. Ses recherches sont axées sur la santé mondiale et les inégalités de genre, et elle évalue actuellement les effets sur la santé mentale du fardeau porté par les personnes traitant les patients atteints de la COVID-19 afin de contribuer à l’élaboration de pratiques exemplaires.

Mesure de l’impact : Ce prix récompense une personne qui fait valoir la collecte, l’analyse, l’utilisation et le partage de données et le suivi et l’évaluation afin de communiquer l’impact des efforts canadiens en santé mondiale.

Dre Carol Vlassoff est récompensée pour ses contributions exceptionnelles aux efforts canadiens et internationaux dans les domaines du genre, de la santé reproductive, des maladies tropicales et des droits de la personne réalisées ces dernières années dans le cadre de l’Université d’Ottawa et de l’Institut de recherche Bruyère. Elle a voué la majeure partie de sa carrière à étudier les liens de causalité entre les enjeux sociaux, y compris les inégalités de genre, et les maladies infectieuses.

Secteur privé : Ce prix est attribué à une organisation du secteur privé qui a contribué sensiblement à l’avancement de l’égalité des genres et de la santé des femmes et des enfants dans le monde. 

L’organisation Aisle, auparavant nommée Lunapads, promeut l’élimination de la stigmatisation liée aux menstruations et la justice reproductive depuis 1993. L’entreprise à vocation sociale primée, certifiée B Corporation, fabrique des produits d’hygiène menstruelle réutilisables qui sont à la fois pratiques pour les utilisatrices et bénéfiques pour la planète.

Partenariat : Ce prix récompense un groupe de n’importe quel secteur qui a collaboré dans le cadre d’un projet, d’un programme, d’une initiative, d’un événement, d’une plateforme, d’un outil ou d’une recherche à l’avancement de la santé des femmes et des enfants dans le monde et démontre clairement la puissance du partenariat. 

Naître à terme/Born on Time est le premier partenariat public-privé voué à la prévention des naissances prématurées. Cette initiative de cinq ans réunit l’expertise et les ressources collectives de Vision Mondiale Canada, de Plan International Canada, d’Aide à l’enfance Canada, du gouvernement du Canada et de Johnson & Johnson. Naître à terme est déployé dans des communautés au Bangladesh, en Éthiopie et au Mali dans le but prioritaire de prévenir les naissances prématurées là où les facteurs de risque sont exacerbés par les inégalités de genre. 

À propos du CanSFE

Le CanSFE est un partenariat de 100 organisations et associés voués à faire en sorte que de plus en plus de femmes et d’enfants survivent et s’épanouissent dans quelque 1 000 communautés dans le monde. Pour de plus amples renseignements sur les Prix du CanSFE et le travail des membres du CanSFE, rendez-vous au www.CanSFE.ca.  

Information :
Caitlin Reid
Agente principale des communications
Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants
creid@CanWaCH.ca | 647-207-2460
CanWaCH.ca

Lauréates et lauréats de l’édition 2020 des Prix du CanSFE 

Leadership : Diane Jacovella, gouvernement du Canada (retraitée)

Diane Jacovella

Diane Jacovella était, avant de prendre sa retraite en septembre 2019, sous-ministre du développement international et sous-ministre des femmes et de l’égalité des genres au gouvernement du Canada. Tout au long de sa carrière, elle a travaillé à l’avancement de la santé et du bien-être des femmes et des enfants dans le cadre d’initiatives déterminantes, dont l’Initiative de Muskoka du G8 de 2010 pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants; le mouvement Scaling Up Nutrition; les Partenariats pour sa voix, son choix visant à combler les écarts en santé et droits sexuels et reproductifs; la Politique d’aide internationale féministe du Canada; l’initiative du G7 de 2018 pour l’éducation des filles; et la conférence mondiale Women Deliver 2019. Diane a également siégé à divers comités internationaux, y compris le Comité du secrétaire général des Nations Unies pour la stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent, le Mécanisme de financement mondial et le Comité consultatif sur le genre de la Banque mondiale. Elle a aussi exercé les fonctions de sous-sherpa canadienne pour les Sommets du G7 de 2015, 2016 et 2017, et de gouverneur substitut du Canada auprès du Groupe de la Banque mondiale en 2017 et 2018.

Étoile montante : Ishita Aggarwal, MOM’S THE WORD

Ishita Aggarwal

Ishita Aggarwal est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en sciences de l’Université de Toronto et d’une maîtrise en santé publique de l’Université Western. Elle est actuellement étudiante en première année de médecine à l’Université Queen’s. Elle s’intéresse étroitement à la santé et aux droits de la personne, à l’égalité des genres et à la durabilité sociale. En avril 2016, Ishita a fondé MOM'S THE WORD (MTW), un organisme communautaire en santé sexuelle et maternelle qui offre des cours prénataux à des femmes enceintes sans abri et à faible revenu, et fait connaître aux victimes d’agression sexuelle et de viol les ressources communautaires à leur disposition. À ce jour, MTW a fourni de l’aide à des milliers de filles et femmes marginalisées. En reconnaissance de son travail, Ishita a entre autres été nommée parmi les 30 leaders de moins de 30 ans pour le changement durable, les 25 grands immigrants du Canada, les Jeunes leaders de Queen's, les Femmes de valeur de L’Oréal Paris, et au palmarès des 25 femmes d’influence du Canada. Dans ses temps libres, Ishita s’adonne à la lecture et à l’écriture et explore la scène culturelle et gastronomique de sa ville.

Communications : Justin McAuley, ONE Campaign

Justin McAuley

Justin McAuley est un leader et rédacteur professionnel chevronné. Il s’est joint à ONE Campaign en 2019 en plein cœur d’une campagne active du Fonds mondial, après avoir acquis 12 ans d’expérience en communications auprès des Instituts de recherche en santé du Canada, des Forces armées canadiennes, de l’Agence canadienne de développement international et du Parlement du Canada. Grâce à son esprit stratégique jumelé à son habileté à bâtir des réseaux avec des journalistes, des spécialistes et des chefs de file du secteur, Justin parvient systématiquement à assurer une couverture générale positive d’enjeux complexes autour de la politique canadienne, des affaires étrangères et du développement international. Il est actuellement en service actif temporaire dans les Forces armées canadiennes en réponse à la COVID-19.

Égalité des genres : Monica Malta, Centre de toxicomanie et de santé mentale et département de psychiatrie de l’Université de Toronto

Monica Malta

Monica Malta, Ph. D., est scientifique au Centre de toxicomanie et de santé mentale et professeure au département de psychiatrie de l’Université de Toronto. Dre Malta travaille auprès de groupes internationaux d’importance, y compris des organisations des Nations Unies et des groupes dirigés par des femmes comme « 500 Women Scientists » et « Femmes en santé mondiale », pour promouvoir l’égalité des genres. Ses recherches sont principalement axées sur la santé mondiale et les inégalités de genre. En partenariat avec Duke University, elle conçoit des interventions en santé mentale pour les personnes LGBTQ2S+ du Brésil, du Kenya et du Vietnam, parrainée par les NIH. Grands Défis Canada appuie une intervention contre la violence envers les lesbiennes, les bisexuelles et les femmes transgenres au Brésil. En partenariat avec UCLA et UCSD, Dre Malta évaluera les effets sur la santé mentale du fardeau porté par les personnes traitant les patients atteints de la COVID-19 afin de contribuer à l’élaboration de pratiques exemplaires. Ces dernières années, elle a travaillé avec le Service correctionnel du Canada et l’University of Auckland afin d’évaluer un traitement adéquat pour soigner la dépendance aux opioïdes chez les personnes incarcérées. 

Mesure de l’impact : Carol Vlassoff, École d’épidémiologie et de santé publique de l’Université d’Ottawa et Institut de recherche Bruyère 

Carol Vlassoff

Dre Carol Vlassoff, professeure associée à l’École d’épidémiologie et de santé publique de l’Université d’Ottawa et à l’Institut de recherche Bruyère, possède plus de 40 ans d’expérience en enseignement et recherche sur la scène internationale dans les domaines du genre, de la santé reproductive, des maladies tropicales et des droits de la personne. Elle a occupé divers postes de cadre supérieure, notamment au Centre de recherches pour le développement international (CRDI), à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), et à l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Elle a voué la majeure partie de sa carrière à l’étude des liens de causalité entre les enjeux sociaux, y compris les inégalités de genre, et les maladies infectieuses. Dans le cadre du programme de recherche sur les maladies tropicales de l’OMS, Dre Vlassoff a créé un groupe de travail pour la recherche sur les maladies tropicales et le genre qui a favorisé l’élargissement des connaissances quant aux effets différents sur les femmes et les hommes de maladies liées à la pauvreté dans les pays du Sud, comme la lèpre et la schistosomiase. Elle a plus de 50 publications originales à son actif sur le genre et la santé, parmi lesquelles une étude longitudinale sur la préférence pour les garçons dans les régions rurales de l’Inde s’étalant sur trois décennies.

Secteur privé : Aisle (auparavant Lunapads)

Aisle founders

L’organisation Aisle, auparavant nommée Lunapads, a été créée en 1993 et est l’une des premières entreprises de produits d’hygiène menstruelle durables. Son action est aussi centrée sur la promotion de la justice reproductive. L’entreprise à vocation sociale primée, certifiée B Corporation, fabrique des produits d’hygiène menstruelle réutilisables qui sont à la fois pratiques pour les utilisatrices et bénéfiques pour la planète. 

Partenariat : Naître à terme/Born on Time, groupe de travail sur l’égalité des genres
Aide à l’enfance Canada, Vision Mondiale Canada, Plan International Canada

Born on Time

Naître à terme/Born on Time est le premier partenariat public-privé voué à la prévention des naissances prématurées. Cette initiative de cinq ans réunit l’expertise et les ressources collectives de Vision Mondiale Canada, de Plan International Canada, d’Aide à l’enfance Canada, du gouvernement du Canada et de Johnson & Johnson. Naître à terme est déployé dans des communautés au Bangladesh, en Éthiopie et au Mali dans le but prioritaire de prévenir les naissances prématurées là où les facteurs de risque sont exacerbés par les inégalités de genre. À cette fin, le projet mise sur l’égalité des genres par le renforcement de l’autonomie des femmes et des adolescentes à prendre des décisions concernant leur propre santé et leur propre corps, et par l’engagement des hommes, des garçons et des chefs des communautés à transformer les normes, attitudes et pratiques liées au genre, surtout celles qui nuisent à la santé des femmes, des adolescentes et de leurs enfants. Naître à terme soutient également les femmes et les adolescentes avant, pendant et après la grossesse en fournissant de la formation, de l’équipement et des fournitures qui renforcent la capacité des systèmes de santé à fournir des soins de qualité, qui tiennent compte des sexospécificités et à l’écoute des adolescentes. L’approche intégrée transformatrice des relations entre les genres mise en œuvre par le consortium est issue du travail du Groupe de travail sur l’égalité des genres de Naître à terme dirigé par Aide à l’enfance Canada en étroite collaboration avec Plan International Canada et Vision Mondiale Canada.