Le CanSFE lance un appel pour un solide appui au report de la CCF64

Au même titre que ses membres et ses partenaires, le Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE) est très préoccupé par l’éclosion du COVID-19 et en suit étroitement l’évolution. Compte tenu de l’évolution de cette situation, alors que le CanSFE se prépare à participer à la 64e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CCF64) la semaine prochaine, les États membres de l’ONU ont été invités à envisager la possibilité de réduire la durée et l’envergure de la CCF64. 

Tout en étant conscient de la nécessité de répondre à l’évolution de la situation, le CanSFE craint qu’une diminution de l’envergure de l’événement ait des répercussions sur la participation active de ses membres et de la société civile en général à l’un des plus importants forums internationaux pour l’avancement des droits et de la santé des femmes et des filles dans le monde. 

Le CanSFE, à l’instar d’autres groupes, demande donc aux Nations Unies de reporter la CCF64 à une date ultérieure en 2020, plutôt que d’en diminuer la durée et l’envergure. Il est essentiel que la CCF64 soit le cadre de discussions productives et déterminantes et d’un solide engagement de la part de toutes les parties prenantes. L’année 2020 marque le 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing sur lesquels la CCF doit se pencher et qui méritent une attention et une action concertées du plus grand nombre possible de gouvernements et d’organisations de la société civile. 

Le CanSFE continuera de tenir ses membres et partenaires au courant de l’évolution de la situation. Afin de faciliter la coordination et la liaison entre les membres qui prévoient des activités autour de la CCF, nous demandons à nos membres et partenaires de nous communiquer leurs plans à cet égard, et les changements à ces plans s’il y a lieu, ainsi que leurs questions et préoccupations au sujet de la CCF64 par courriel le plus rapidement possible.